Anne-Sophie Durand
Sophrologie à Plabennec
 
Anne-Sophie Durand, sophrologie à Plabennec

LE BURNOUT PARENTAL : le reconnaître et s’en sortir #3


Pourquoi je suis en burnout parental ou maternel ? Pourquoi je n’en peux plus ? Pourquoi autant de stress ?

 

Le burnout parental n’est pas une fatalité. Nous devons comprendre pourquoi nous en sommes là pour donner du sens et comprendre. Comprendre est la première étape pour s’en sortir. Et aussi reprendre confiance en soi et son estime de soi.

 

Pour comprendre, il faut connaître les facteurs de risque de burnout parental, les subir ou les compenser.

Dans les travaux de Moïra Mikolajczak et Isabelle Roskam, il est retenu que les facteurs les plus importants sont les facteurs personnels, conjugaux et éducatifs. La majorité des parents subissent tous les facteurs, cependant tous ne tombent pas en burnout parental.

 

 

Les risques sociodémographiques au burnout parental

 

Il s’agit de l’âge des parents et des enfants. Les parents ont eu leurs enfants très jeunes, voire adolescents, ou très âgés. Etre parent à un âge que l’on peut qualifier “d’inhabituel” peut engendrer un stress important. Les enfants sont en bas âge ou à une période difficile de l’adolescence, cela peut constituer également un stress.

En second il peut s'agir aussi du genre : la mère a plus de facteurs de risque de tomber en burnout maternel en raison de ses tâches familiales et d’un travail qui peut être très prenant, bien que les pères s’investissent plus de nos jours.  Rappelons que des pères peuvent tomber en burnout parental. La mère est souvent en première ligne, très sollicitée par les enfants.

Troisièmement, il s’agit du nombre d’enfants. Le risque s’observe jusqu’à 3 enfants : augmentation des sollicitations, des besoins, des coûts. De même pour les naissances gémellaires. Lorsqu’il y a 4 enfants ou plus, il est noté que les plus âgés participent éventuellement aux soins des plus jeunes. La famille recomposée est également un facteur de risques pouvant amener des conflits, ainsi que la famille monoparentale, où le parent solo ne peut faire appel à l’aide du co-parent.

Quatrièmement, la scolarité joue un rôle important dans les facteurs de risques au burnout parental. Le parent, compte-tenu de son niveau scolaire peut avoir des difficultés à aider son enfant, ou l’enfant peut avoir des difficultés scolaires importantes.

Cinquièmement, la situation professionnelle du parent ou des parents est un facteur de risque au burnout parental. Sans emploi, le parent est privé de réseau social et de sortir de ses préoccupations, d’en parler, de s’évader.

 

 

Les risques au burnout parental liés à des situations particulières

 

Parfois une situation particulière accentue le fait de tomber en burnout parental. Il peut s’agir d’un événement professionnel : travail prenant, avec des horaires incompatibles avec le périscolaire, des temps de trajets très longs. Il peut s’agir également d’une maladie, le départ ou le décès du co-parent, des événements inattendus et traumatisants, ou tout autre circonstance qui peut avoir un impact sur l’équilibre familial.

 

 

Les risques personnels au burnout parental

 

Les parents ayant des difficultés à gérer leurs émotions ou celles de leurs enfants ont un risque plus important de burnout parental.

La manière dont s’est passée l’enfance des parents joue un rôle important dans les risques personnels. En effet, si l'image que le parent a de son enfance est négative, la parentalité peut engendrer des difficultés relationnelles avec le conjoint et les enfants, et une image du “bon parent” et de ses croyances et des jugements des autres.

 

 

Les risques conjugaux au burnout parental

 

Le couple peut être soutien mais aussi source de stress dans la parentalité : répartition des tâches, désaccords quant à l’autorité, dénigrements.

De même l’insatisfaction conjugale, lorsqu’elle n’est pas compensée par des interactions positives, peut être source de désengagement, d’indisponibilité et donc de stress.

 

 

Les risques éducatifs au burnout parental

 

Savoir garder le contrôle n’est pas chose facile devant nos enfants. Tous les parents, selon leur éducation et l’éducation qu’ils donnent, n’ont pas les mêmes aptitudes et envies dans la manière d’éduquer leurs enfants. Certains parents auront une manière très punitive, d’autres très laxiste, certains se décrédibilisent ou se sentent dépassés.

 

 

Les risques au burnout parental liés à l’enfant

 

La grossesse peut avoir amorcé le burnout parental lorsque celle-ci s’est mal passée, puis un allaitement difficile ou des périodes de sommeil de l’enfant chaotiques. Il ne faut cependant pas assimiler le burnout parental au post-partum.

Certains enfants demandent plus d’énergie que d’autres, pour des raisons différentes (hyperactivité, enfant difficile, malade, handicapé, triste…).

 

 

Les parents ne sont pas tous égaux devant ces facteurs de risques. De nombreux parents ne sont pas concernés par le burnout parental, alors pourquoi d’autres ?

 

Subir ou compenser les effets des facteurs de risques au burnout parental

 

Chaque parent a une résistance au stress différente : certains ont la capacité de gérer, d’autres subissent le stress jusqu’au point de rupture. Cela dépend de la personnalité et/ou de l’expérience de vie.

De même, certains parents seront plus sensibles aux relations conjugales, aux problèmes financiers, ou aux moments de bonheur et de joie, ou à l’épanouissement professionnel, ces derniers étant des facteurs protecteurs.

 

Le risque ou non de tomber en burnout parental est individuel. Il est important de ne pas se juger ou juger le parent en burnout parental, ou même de ne pas encenser le parent qui y résiste.

Les facteurs de risques et les facteurs de protection diffèrent individuellement. Il arrive que les facteurs de protection (ressources) ne suffisent plus devant l’accumulation des facteurs de risque (stresseurs), c’est là que le burnout parental peut faire son apparition.

Faire le point sur ces facteurs, en faisant la balance, permet de faire le point et d'identifier comment éviter le burnout parental ou s’en sortir.

 

C’est ce que nous verrons dans le prochain article.

Avez-vous lu les deux précédents ? Quand parle-t-on de burnout ? et Comment le burnout arrive ?

 

Découvrez mon accompagnement MAMAN RESPIRE, un accompagnement sur mesure pour les mamans épuisées ou en burnout maternel.

 

Dites-moi en commentaire, savez-vous déterminer quels sont vos facteurs de risques ? Quels sont vos facteurs protecteurs ? Si oui, quels sont-ils ?

 

A très vite !

 

Anne-Sophie Durand, Sophrologue à Plabennec, experte en épuisement et burnout maternel.

 

#burnout #épuisement #stress #reduirelestress #gestiondustress #insomnies #sommeil #anxiete #fatiguementale #fatiguechronique #lacherprise #santementale #stopfatigue #bienetre #sophrologie #naturopathie #reiki #soinsenergetiques #respiration #prendresoindesoi #bienetre #irritabilite #impatience #sacrifices #besoins #reconnaissance #frustration #parentsfatigues #parentsepuises #mamanepuisee #mamanburnout #burnoutmaternel #burnoutparental #equilibre #pointderupture #postpartum


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Burnout et endométriose : quel lien ?

23 Jan 2024

Burnout et endométriose
Y a t'il un lien entre le burnout et l'endométriose ? L'endométriose mène-t-elle au burnout ? Le burnout mène-t-il à l'endométriose ?...

Prévenir et maîtriser les conflits : la Sophrologie en entreprise

22 Déc 2023

Sérénité en milieu professionnel : Comment prévenir et maîtriser les conflits en entreprise grâce à la sophrologie soci...

Comment l'endométriose a façonné mon chemin vers le bien-être

01 Oct 2023

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à RESALIB

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.